Collectif Romeurope du Val Maubuée

Membre du Collectif National Droits de l'Homme Romeurope


Ségrégation scolaire : beaucoup d’enfants demeurent privés d’une éducation de qualité

« Le droit à l’éducation est un droit fondamental de la personne humaine. Pourtant, de nombreux pays européens refusent encore de scolariser des milliers d’enfants – des enfants handicapés, des enfants roms, des enfants réfugiés ou migrants – sur un pied d’égalité en les maintenant dans des établissements séparés, au mépris des droits de l’enfant. Ceci a des conséquences négatives considérables sur nos sociétés. Les États membres ont le devoir de garantir le droit de chaque enfant à une éducation de qualité sans discrimination », a déclaré M. Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, à l’occasion de la publication d’un document portant sur l’éducation inclusive comme moyen de lutter contre la ségrégation scolaire. [STRASBOURG 12/09/2017]

Ce document s’attache d’abord à donner une vue d’ensemble de la ségrégation scolaire dans les États membres du Conseil de l’Europe et à en analyser les principales causes. Il examine ensuite les risques d’une éducation séparée et énonce les grands principes qui devraient sous-tendre toute politique visant à mettre fin à la ségrégation et à promouvoir l’éducation inclusive. Enfin, le rapport formule 12 recommandations pour l’élaboration de politiques éducatives plus inclusives, qui passe notamment par l’amélioration des lois antidiscriminatoires, des stratégies de déségrégation scolaire et une meilleure réglementation des admissions dans les établissements.

« La ségrégation scolaire porte atteinte aux possibilités d’apprentissage des enfants et constitue une injustice manifeste envers les minorités et d’autres catégories de personnes vulnérables, contribuant par là même à perpétuer leur marginalisation », a déclaré le Commissaire. « Les États doivent adopter à la fois des mesures antidiscriminatoires conséquentes et une politique axée sur la promotion d’un système éducatif plus inclusif, dans lequel tous les enfants apprennent ensemble. Il ne s’agit pas d’un projet utopique mais d’un objectif réalisable qui permettra d’assurer un traitement plus égal de tous les enfants et, à long terme, d’améliorer la cohésion sociale », a-t-il affirmé.

Publicités


La CNC des Droits de l’Homme demande au gouvernement de mettre fin au « délit de solidarité »

Depuis de nombreuses semaines, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) est alertée de toutes parts sur le fait que les personnes qui viennent en aide aux personnes migrantes, aux demandeurs d’asile, aux Roms, aux sans-papiers, sont de plus en plus victimes de poursuites, d’actes d’intimidation ou de dissuasion. Elle a réaffirmé, le 18 mai dernier,  avec force que l’engagement envers les migrants est légitime au regard de la protection des droits fondamentaux.

 

 


Montreuil : le courageux témoignage d’Anina Ciuciu, Rom et élève avocate (Le Parisien, 23/4/17)

Montreuil, samedi. Anina Ciuciu (à gauche) a raconté son parcours de vie lors du débat organisé par Rom réussite sur la place des Roms dans la société de demain. Un « beau témoignage » selon Liliana Hristache (au centre), présidente de l’association. LP/E.M.

« Merci pour ce beau témoignage, on se voit dedans. » Emue, Liliana Hristache, présidente de l’association Rom Réussite, applaudit la jeune femme aux longs cheveux sombres à ses côtés. Anina Ciuciu, Rom et élève avocate, est la première à prendre longuement la parole au débat organisé samedi après-midi à Montreuil sur « la place des Roms dans la société de demain ». En français et en romanès, elle raconte son parcours de vie aux familles installées sous le chapiteau du cirque Aliboro. Les distraits se taisent pour écouter ce flot de paroles. « L’école m’a sorti de la boue des bidonvilles », débute-t-elle. Lire la suite


Le souhait d’une politique globale pour l’intégration des Roms (Politis*)

« Pourquoi ne seraient-ils pas intégrables ? » C’est le titre, volontairement provocateur, d’une rencontre organisée le 22 mars par la sénatrice Esther Benbassa. L’occasion d’insister sur le rôle des politiques publiques dans le processus d’intégration des populations roms. Lire la suite


[Reportage] Le quotidien d’un bidonville de Roms en France

Entre la Porte de la Chapelle et la Porte des Poissonniers, dans le nord de Paris, le bidonville de Roms de la « petite ceinture » s’est reformé petit à petit, dès l’automne dernier.

Un an après leur expulsion, le 3 février 2016, 80% des habitants du bidonville se sont réinstallés le long de la voie de chemin de fer désaffectée de la petite ceinture. Aujourd’hui, ils sont plus de 500. Quel est leur quotidien ? Comment s’organise un bidonville ? Lire la suite