Collectif Romeurope du Val Maubuée

Membre du Collectif National Droits de l'Homme Romeurope


Les petits oubliés de Marseille

Un reportage de Jean-Manuel Bertrand – Pauline Guigou – Pascal Arnold – Sébastien Micaelli.

On dénombre à Marseille entre 800 et 1000 roms. Une communauté issue de Roumanie qui vit repliée et oubliée dans des squats et des bidonvilles au nord de la ville.

Les roms vivent au gré des expulsions ou des incendies qui ravagent leurs habitats et aggravent leur précarité.
Les associations tirent la sonnette d’alarme face à l’impuissance et à l’indifférence des pouvoirs publics. L’une d’entre elles, « L’école au présent », a même décidé de prendre en charge la scolarisation des enfants roms condamnés à l’errance.

Reportage aux côtés de ces bénévoles qui luttent à leur façon contre une situation d’urgence humanitaire.

Publicités


Bidonvilles : lettre ouverte à Emmanuel Macron

Monsieur le Président,

Depuis votre élection, la plupart de nos associations ont rencontré les Ministres de l’intérieur et de la cohésion des territoires ou leurs cabinets.

Suite à ces différents rendez-vous, il nous paraît que si les Ministères sont au fait de la situation des 15 à 20 000 personnes vivant en bidonville et squat en France, aucune stratégie claire de résorption des bidonvilles, à la hauteur des enjeux et des attentes, ne semble être en préparation. Lire la suite


Ségrégation scolaire : beaucoup d’enfants demeurent privés d’une éducation de qualité

« Le droit à l’éducation est un droit fondamental de la personne humaine. Pourtant, de nombreux pays européens refusent encore de scolariser des milliers d’enfants – des enfants handicapés, des enfants roms, des enfants réfugiés ou migrants – sur un pied d’égalité en les maintenant dans des établissements séparés, au mépris des droits de l’enfant. Ceci a des conséquences négatives considérables sur nos sociétés. Les États membres ont le devoir de garantir le droit de chaque enfant à une éducation de qualité sans discrimination », a déclaré M. Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, à l’occasion de la publication d’un document portant sur l’éducation inclusive comme moyen de lutter contre la ségrégation scolaire. [STRASBOURG 12/09/2017] Lire la suite


La CNC des Droits de l’Homme demande au gouvernement de mettre fin au « délit de solidarité »

Depuis de nombreuses semaines, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) est alertée de toutes parts sur le fait que les personnes qui viennent en aide aux personnes migrantes, aux demandeurs d’asile, aux Roms, aux sans-papiers, sont de plus en plus victimes de poursuites, d’actes d’intimidation ou de dissuasion. Elle a réaffirmé, le 18 mai dernier,  avec force que l’engagement envers les migrants est légitime au regard de la protection des droits fondamentaux.