Collectif Romeurope du Val Maubuée

Membre du Collectif National Droits de l'Homme Romeurope


À Ivry-sur-Seine la mairie a mis en place une politique d’accompagnement social des Roms. Mais la bonne volonté des pouvoirs publics ne suffit pas à éradiquer la misère et certains vivent toujours en bidonvilles.

Dix années d’errance et d’insalubrité, de tentes en squats, de squats en bidonvilles, de bidonvilles en hôtels de fortune, ont pris fin pour Cocoi, son épouse et leurs deux enfants. Depuis trois semaines, ils ont enfin été relogés en plein centre-ville d’Ivry-sur-Seine. « Ivry, c’est chez moi. Sans la mairie, et sans le collectif [de soutien aux Roumains d’Ivry], je ne serais pas à l’abri. Je serais sûrement mort », confie le jeune Roumain de 26 ans, la mine grave. Ils sont des centaines à avoir arpenté le même chemin tortueux, avant de bénéficier de l’accompagnement social de la mairie. Si elle a permis de réduire significativement le nombre de campements, cette politique, humaine et volontariste, est loin d’avoir éradiqué l’habitat indigne à Ivry.

 

Lire la suite sur https://www.streetpress.com/sujet/1582124988-ivry-sur-seine-mairie-aide-roms-sans-totalement-eradiquer-misere-bidonville-precarite-societe-immigration


Bidonvilles : lettre ouverte à Emmanuel Macron

Monsieur le Président,

Depuis votre élection, la plupart de nos associations ont rencontré les Ministres de l’intérieur et de la cohésion des territoires ou leurs cabinets.

Suite à ces différents rendez-vous, il nous paraît que si les Ministères sont au fait de la situation des 15 à 20 000 personnes vivant en bidonville et squat en France, aucune stratégie claire de résorption des bidonvilles, à la hauteur des enjeux et des attentes, ne semble être en préparation. Lire la suite


Ségrégation scolaire : beaucoup d’enfants demeurent privés d’une éducation de qualité

« Le droit à l’éducation est un droit fondamental de la personne humaine. Pourtant, de nombreux pays européens refusent encore de scolariser des milliers d’enfants – des enfants handicapés, des enfants roms, des enfants réfugiés ou migrants – sur un pied d’égalité en les maintenant dans des établissements séparés, au mépris des droits de l’enfant. Ceci a des conséquences négatives considérables sur nos sociétés. Les États membres ont le devoir de garantir le droit de chaque enfant à une éducation de qualité sans discrimination », a déclaré M. Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, à l’occasion de la publication d’un document portant sur l’éducation inclusive comme moyen de lutter contre la ségrégation scolaire. [STRASBOURG 12/09/2017] Lire la suite


La CNC des Droits de l’Homme demande au gouvernement de mettre fin au « délit de solidarité »

Depuis de nombreuses semaines, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) est alertée de toutes parts sur le fait que les personnes qui viennent en aide aux personnes migrantes, aux demandeurs d’asile, aux Roms, aux sans-papiers, sont de plus en plus victimes de poursuites, d’actes d’intimidation ou de dissuasion. Elle a réaffirmé, le 18 mai dernier,  avec force que l’engagement envers les migrants est légitime au regard de la protection des droits fondamentaux.

 

 


Montreuil : le courageux témoignage d’Anina Ciuciu, Rom et élève avocate (Le Parisien, 23/4/17)

Montreuil, samedi. Anina Ciuciu (à gauche) a raconté son parcours de vie lors du débat organisé par Rom réussite sur la place des Roms dans la société de demain. Un « beau témoignage » selon Liliana Hristache (au centre), présidente de l’association. LP/E.M.

« Merci pour ce beau témoignage, on se voit dedans. » Emue, Liliana Hristache, présidente de l’association Rom Réussite, applaudit la jeune femme aux longs cheveux sombres à ses côtés. Anina Ciuciu, Rom et élève avocate, est la première à prendre longuement la parole au débat organisé samedi après-midi à Montreuil sur « la place des Roms dans la société de demain ». En français et en romanès, elle raconte son parcours de vie aux familles installées sous le chapiteau du cirque Aliboro. Les distraits se taisent pour écouter ce flot de paroles. « L’école m’a sorti de la boue des bidonvilles », débute-t-elle. Lire la suite


Le souhait d’une politique globale pour l’intégration des Roms (Politis*)

« Pourquoi ne seraient-ils pas intégrables ? » C’est le titre, volontairement provocateur, d’une rencontre organisée le 22 mars par la sénatrice Esther Benbassa. L’occasion d’insister sur le rôle des politiques publiques dans le processus d’intégration des populations roms. Lire la suite