Collectif Romeurope du Val Maubuée

Membre du Collectif National Droits de l'Homme Romeurope

Joseph Wresinski : « Le pauvre est en liberté surveillée »

Dans cet entretien de 1976, le fondateur « ATD-Quart Monde » explique que la société est de plus en plus intolérante envers les pauvres. Il décrit sa lutte pour aider les plus faibles. Quarante années plus tard, cet entretien raisonne comme s’il avait été enregistré hier…

Cliquez pour écouter

Cliquez pour écouter

Wresinski explique qu’autrefois la pauvreté, souvent mise sur le compte de la malchance, provoquait une sympathie envers les plus pauvre. Mais il constate que cette sympathie disparaît pour être remplacée par une forme d’agressivité envers la catégorie qui regroupe les sous-prolétaires :  « Ils l’ont bien voulu, ils ne font rien pour s’en sortir », entend-on d’après le prêtre qui dénonce la surveillance exercée sur les plus pauvres par l’intermédiaire des aides sociales. Pour lui, le pauvre est en liberté surveillée, en permanence jugé.

Wresinski explique les objectifs du mouvement ATD « Aide à toute Détresse » qu’il dirige. Il donne des exemples d’autonomies et de dignité revendiquées. Il revient sur son combat pour que l’école et le parascolaire ne soient pas réservés aux couches les plus aisées mais aussi accessibles aux enfants du quart-monde.

wresunski

Les commentaires sont fermés.