Collectif Romeurope du Val Maubuée

Membre du Collectif National Droits de l'Homme Romeurope

Les Roms sauvent l’école du village

Lozère – Saint-Martin-de-Boubaux, 180 âmes, risquait de voir disparaître
son établissement scolaire. L’arrivée de la famille Banciu a tout changé.

Gardanne, entre Aix-en-Provence et Marseille, est la seule ville de la région Paca à avoir mis un terrain à disposition des Roms venus de Roumanie. Ils s’étaient installés sur la commune en 2012, tout juste chassés de la cité phocéenne par les bulldozers. Alors qu’ailleurs les expulsions et les destructions de camps se succèdent encore et toujours, ce choix politique aujourd’hui payant est assumé par le maire PCF, Roger Meï. « Nous avons pris notre part d’humanité ! Il y a eu une telle montée de violence et de racisme à leur arrivée… Gardanne est une ville de solidarité où vivent 53 nationalités. Je suis fier de ce que l’on a fait, même si on a voulu me le faire payer cher aux élections », savoure le premier magistrat de Gardanne, brillamment réélu lors de municipales partielles en juillet dernier.

Un choix d’installation temporaire payant, donc, puisque le puits Z, un ancien carreau de mine où un village de mobile homes a été dressé, se vide peu à peu de sa population : presque une centaine de personnes en 2013, trente-deux seulement aujourd’hui, avec une fermeture définitive prévue en juillet prochain, au terme du travail d’insertion.

L’accueil et l’accompagnement social mis en place par Gardanne, en échange de la signature d’une charte en français et en roumain interdisant le vol et la mendicité, ont en effet permis aux familles roms de souffler et prendre leur avenir en main : certaines sont reparties en Roumanie, deux ont rejoint l’Irlande dans le cadre d’un programme européen, une famille s’est installée à Marseille et une autre dans la périphérie. Et la famille Banciu, avec ses quatre enfants, elle, a participé au sauvetage de l’école de Saint-Martin-de-Boubaux, un village de 180 habitants dans les Cévennes lozériennes desservi par une route départementale tortueuse au cœur des châtaigneraies.

« Tout se passe bien ici, les gens sont gentils et les enfants sont à l’école »

[…]

Lire la suite sur http://www.humanite.fr/les-roms-sauvent-lecole-du-village-585720

lhumanite.fr

Les commentaires sont fermés.