Collectif Romeurope du Val Maubuée

Membre du Collectif National Droits de l'Homme Romeurope

« Les Roms ne veulent pas travailler. » (idée fausse n°59)

Faux.

Jusqu’à janvier 2014, la France avait choisi d’instaurer une « période transitoire » qui empêchait les Roumains et les Bulgares – qu’ils soient roms ou non – d’avoir les mêmes droits que les autres Européens. Pour travailler, ils devaient disposer d’une autorisation de travail et les délais d’obtention étaient de trois à six mois à partir d’une promesse d’embauche à temps plein. Le plus souvent, l’employeur ne pouvait attendre la réponse et embauchait quelqu’un d’autre. Depuis la directive de janvier 2014, les Bulgares et les Roumains ont le droit de travailler en France comme les autres citoyens européens, sans avoir besoin de justifier d’un titre de de séjour ou d’une autorisation spéciale de travail.

Les commentaires sont fermés.