Collectif Romeurope du Val Maubuée

Membre du Collectif National Droits de l'Homme Romeurope

La France doit appliquer les dispositions de la Convention Internationale des Droits de lʼEnfant

Le 20 novembre 2014 marquera le 25ème anniversaire de la ratification de la Convention Internationale des Droits de lʼEnfant, ratifiée par la France.

Le ministère de lʼEducation Nationale reconnaît le rôle de lʼécole dans la défense et la promotion de ces droits, encourage les enseignants à mener des actions pédagogiques auprès des élèves, et le Défenseur des droits chargé de lʼintérêt supérieur de lʼenfant labellise les actions de promotion de ce texte fondamental.

Pourtant, tous les jours, pour certains enfants ces droits fondamentaux sont bafoués :
– droit à lʼéducation (art. 28),
– droit au logement et à un niveau de vie décent (art. 27)

Certains élèves subissent les conditions de vies précaires et indignes de la plupart des enfants de familles sans-papiers : à la rue, sous les ponts, en squats, ou ballottés de foyers surpeuplés en hôtels insalubres, incompatibles avec le suivi dʼune scolarité.

Face à cette situation, la mobilisation de tous, parents, enseignants, habitants du quartier, secteur associatif, élus… a déjà permis dʼobtenir des résultats : arracher certains dʼentre eux à la clandestinité, obtenir des régularisations permettant à leur famille de travailler et de se loger. Mais la lutte est de longue haleine et réclame un engagement de tous les jours.

Nous exigeons
– Que soient appliqués tous les droits fondamentaux prévus par la Convention Internationale des Droits de lʼEnfant.
– Que les élèves et leur famille bénéficient dʼun logement décent et durable.
– Que soit délivré à leurs parents, si nécessaire, un titre de séjour portant la mention « vie privée et familiale » permettant lʼexercice dʼune activité professionnelle.

principes-declaration-droits-enfants

Texte et image extraits d’un excellent tract de RESF que vous pouvez télécharger ici et ici

Les commentaires sont fermés.